Divers

Divers

Pardonner ou oser la rencontre avec soi?

Troisième découverte: oser exprimer sa rage, envers celui qui m’a brisé. Ce lâcher-prise n’avait jamais durant toutes ces années ni été reçu, ni encouragé ni autorisé. C’est bien d’ailleurs faute de l’intégrer au processus du pardon que l’on se condamne à ressembler à son persécuteur. Y a t’il pire horreur que celle consistant à constater que non seulement je me comportais comme mon père et qu’en plus j’étais la principale victime du mécanisme. Toute cette énergie concentrée à haïr, à régler ses comptes court-circuitait toute tentative de pardon.