Touche pas à ma vie spirituelle !

« Professeur de lettres , psychanalyste , psychanalyste corporel et pèlerin spirituel .Quatre visages , quatre regards complémentaires , quatre légitimités pour oser m’indigner des attaques outrancières proférées à l’encontre de la spiritualité en général ,en dehors des grands courants religieux  .Quatre raisons pour revendiquer le droit à une vie spirituelle laïque de mon choix .

Car enfin , que pourrai-je reprocher à la voie spirituelle choisie sinon d’avoir réenchanté ma vie ! Sinon de m’avoir permis d’ouvrir mon cœur ! Sinon de devenir un être plus conscient !

Parler de spiritualité aujourd’hui , devient suspect , voire est assimilé à  « risque de dérives sectaires » . Cela suffit ! Sait-on seulement de quoi il est question ?

. L’être humain , je l’affirme , est tripartite : corps , psyché , Esprit .

Trois dimensions insécables , complémentaires . J’ai longtemps été mutilé , coupé de ce troisième étage  , tant dans mon histoire que dans mes croyances anthropologiques .La dimension horizontale réduisait considérablement toute perspective . Grâce aux épreuves traversées , j’ai pu me réapproprier cette dimension verticale . La voie spirituelle que j’ai choisie m’a permis de ne pas m’égarer . Je n’ai été ni asservi , ni manipulé , ni récupéré , encore moins courtisé . L’être spirituel que je laisse croître est profondément  libre . La force intérieure qui meut mon être tient autant à la souffrance qui m’habitait et dont j’ai accepté qu’elle m’enseigne , qu’au dépouillement des vieilles croyances auquel cet itinéraire convie .

Le pèlerin spirituel , que je revendique d’être , n’aspire à aucun pouvoir , mais vise simplement à s’améliorer , à aimer encore mieux .

Mon itinéraire spirituel m’a permis de mesurer combien la question du sens est centrale . N’est-ce pas cette absence de sens qui serait à l’origine des maux qui accablent nos contemporains ? Les angoisses , les dépressions , les suicides , la drogue  à l’échelle de l’individu , tout comme la conception anthropologique qui condamne l’individu à ne se concevoir que corps et psyché , empêchent tout accomplissement de l’être .

Peut-être n’y a-t-il pas de tâche plus essentielle et vitale pour chacun , que celle , pendant sa vie , de progresser vers son achèvement spirituel ? … »

3 réflexions au sujet de « Touche pas à ma vie spirituelle ! »

  1. Il est vrai que face à son enfant de 4 ans dans le coma (leuco-encéphalite), l’interne me foudroie des mots : « votre fils meure dans le coma OU il se réveille « légume ». Ces mots traversent le corps, me stimulent d’une manière insolite, je réponds d’une parole rapide et directe « mon fils est normal et vivant sur cette terre et le restera ! ». Cette parole exprimée de ma bouche est venue du cœur, des profondeurs, encore surprise par cette efficacité, cela m’a permis d’être un électron puissant pour être de suite dans la situation d’urgence d’un Être avec un autre Être (Fils-Mère/Mère-Fils). Cette traversée arrive du haut, passe dans le corps, pour se diluer dans la terre. Je suis connectée au plan vertical que j’appelle la Foi. La Foi en la vie, en l’instant, à ce moment précis, c’est. Je n’appartiens qu’à cette liberté qui m’est proposée dans l’instant. Dans cet instant je deviens mon propre guide, je suis mon Maître. Je suis enfin dans l’axe proposé à cette petite fille-femme avant l’incarnation. Confiante, ordonnée, puissante, objective, courageuse, tenace, observatrice, délicate, douce, vigilante, accueillante, spectatrice, joviale, encourageante, volontaire, loyale, défenseuse, humble, présente, toutes ces facettes de moi oubliée pendant tant d’années, s’ouvrent dans les instants sacrés pour une conquête à la Vie. Sur le plan horizontal, la terre, les humains m’apportent des solutions, des potions, des soutiens dont je ne m’attendais pas à cette période de Noël 88.
    Dérives sectaires ? Qui est mon « Gourou » ? Qui me dévie du plan horizontal ? Qui me temporise à quelque chose de supérieur ? Le moment est là, l’instantané et je me suis mise dans l’axe pour être la mère que je n’étais pas, la femme oubliée au milieu des astreintes quotidiennes, l’être spirituel déjouée de sa cible par l’envahissement de l’avoir, le dire, le faire, pour le paraître. Il est vrai que cette Martine verticale, je l’ai attrapée au bon moment. Le chemin est différent quand les 2 plans construisent l’Être Humain. Je vous souhaite à tous, la Rencontre des 2 axes de l’importance de la Vie, celle de l’Union plan horizontal (incarnation) avec plan vertical (élévation). Bonne Vie à tous. Merci à Jean-Luc de me permettre d’exprimer ce que fut le début de ma vie spirituelle, après avoir tant aimé petite, découper la silhouette de Jésus de mes livres de catéchisme, juste parce que je le trouvais beau. Grâce à la Psychanalyse Corporelle je continue de dérouler le fil du cocon dans lequel je suis. Martine

  2. Je viens seulement vous faire connaître mon dernier livre. C’est une écriture à message humanitaire sans aucune prétention. C.S.

    Coeur@coeur ou la Preuve
    Partagez ce livre
    Coeur@coeur ou la Preuve
    CLÉMENTINE SÉVERIN

    RÉSUMÉ
    Camille Arnaud a décidé de ne plus consulter son psychiatre psychanalyste, car elle s’est sentie agressée, lors de la dernière séance de psychanalyse. Cette rupture soudaine la plonge dans le désarroi. Elle souffre d’un effondrement de sa personnalité. Elle en connaît les conséquences qui risquent d’être tragiques. Camille est convaincue que si elle ne perd pas la capacité d’écrire, elle devrait se remettre de cet effondrement. Un soir après son travail, elle se rend dans une église. Elle rencontre le diacre Jack Adriel qui est également psychologue psychanalyste. Une correspondance par mail s’engage entre eux d’eux et une histoire avec l’au-delà va changer leur vie, ainsi qu’à certains membres de leur famille.

    AUTEUR
    Clémentine Séverin s’est inspirée pour ce roman de faits réels. Elle nous met en garde encore une fois contre des psychothérapies analytiques qui s’avèrent déviantes. Elle nous révèle notamment les difficultés rencontrées pour une telle prise de conscience.

    Discipline : roman
    Parution : 27-01-2017
    Auteur : Clémentine Séverin
    ISBN: 978-2-312-05003-4
    Format : 120×190 mm
    Nombre de pages : 282
    Série / Collection : Les Editions du Net

    • Oui la psychanalyse traditionnelle souffre d’une absence de dimension spirituelle! C’est précisément ce qui m’a amené à prolonger , compléter ma formation initiale en psychanalyse verbale . Ce que vous mentionnez dans ce roman n’est pas dans mon parcours , ni dans mon expérience utopique , ou fictionnel mais relève du concret . La psychanalyse corporelle avec sa dimension spirituelle incontournable convie aussi bien le psychanalyste que l’analysant à une rencontre en vérité et en miséricorde qui va bien au-delà de nous-mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *