Institut Français de Psychanalyse Corporelle

 

Présentation

L’Institut Français de Psychanalyse Corporelle 

La psychanalyse corporelle est le résultat d’un long processus d’investigation et de recherche expérimentale qui trouve ses origines en 1982 dans un cabinet de kinésithérapie et d’ostéopathie, celui de Bernard Montaud, son fondateur.

 

Alors qu’il pratiquait sur une de ses patientes une technique douce d’ostéopathie crânienne, il a eu la surprise de voir celle-ci prise de sursauts dans tout le corps, sursauts rapidement accompagnés d’émotions qui manifestement lui échappaient.
Sans le savoir, il venait de rencontrer le premier niveau de lapsus corporel d’une séance de psychanalyse corporelle : le niveau des spasmes sans sens.

Entouré d’une équipe de professionnels du corps et du psychisme, il s’est dès lors passionné pour essayer de réveiller, stimuler, encourager ces lapsus du corps. Ce qui l’a conduit à découvrir et progressivement codifier cette mémoire du corps capable de faire replonger tout être dans des moments extrêmement précis du passé.

La psychanalyse corporelle, telle qu’elle est codifiée aujourd’hui, découle d’un corpus de plus de 150.000 séances qui concernent près de 1.000 personnes.

La psychanalyse corporelle est ainsi née d’un processus qui part d’une connaissance du corps, pour déboucher in fine sur une connaissance du fonctionnement psychique.

 

Formation de psychanalyste corporel

Qu’est-ce qu’un psychanalyste corporel ?

Le psychanalyste corporel a suivi les 5 années de formation dispensées par l’Institut Français de Psychanalyse Corporelle. La validation de ce cursus dépend en partie de sa propre psychanalyse corporelle qui doit l’avoir conduit à revivre les quatre traumatismes constitutifs de sa personnalité . Dans une séance de psychanalyse corporelle , l’analysant est invité à une totale sincérité et au lâcher prise du corps .

Le psychanalyste souligne et favorise l’émergence des lapsus corporels en fonction de l' »écoute » précise du corps qu’il a acquise lors de sa formation .

A l’issue de chaque séance corporelle , le patient est invité à verbaliser les émotions et les images qu’il a eues durant la séance , le rôle du psychanalyste est donc aussi de l’aider à conscientiser ces éléments .Lors de l’entretien , de fin de session , le patient est amené à déterminer , avec l’aide du psychanalyste , quelle transformation de son comportement – quel « Acte »-va lui permettre de profiter de ses découvertes pour soulager et apaiser concrètement sa vie quotidienne  .

Une psychanalyse corporelle est considérée comme terminée lorsque less quatre traumatismes ont été revécus . Exercée par des professionnels compétents , cette technique repose essentiellement sur le total respect dû au patient et sur la stricte observance des règles déontologiques .

La formation:

La formation à la psychanalyse corporelle est une formation professionnelle organisée par l’IFPC .

La psychanalyse corporelle nécessite d’être vécue avant d’être pratiquée . Ausi, parallèlement à un enseignement théorique et pratique , cette formation requiert une psychanalyse corporelle personnelle .

Organisation et durée :

La durée totale de la formation de base théorique et de  formation à l’accompagnement d’une psychanalyse corporelle ( en dehors de la psychanalyse corporelle individuelle ) se fait sur cinq années .

3 ans de formation pratique et théorique

2 ans de formation à l’accompagnement d’une psychanalyse corporelle .

Les modules de formation sont organisés en 5 week-ends annuels et un séjour d’été, (les trois premières années) et de 1 à 6 stages d’une semaine suivant l’année de formation.

Volume horaire total de formation théorique et pratique : 1200 heures.

Soutenance d’un mémoire au terme des cinq années de formation.

Délivrance d’un certificat d’aptitude à la conduite de psychanalyses corporelles .

 

Ouvrages

« LAISSE PARLER TON CORPS » par BERNARD MONTAUD

Voici la dernière-née des psychanalyses : la psychanalyse corporelle. Quand le corps et l’esprit réunis dévoilent avec une précision inouïe les archives de notre personnalité et ravivent notre gigantesque capacité à d’abord nous aimer nous-mêmes avant d’aimer les autres.
Après trente-huit années de recherche et d’expérimentation sur les lapsus corporels et plus de 50 000 séances, la psychanalyse corporelle est devenue aujourd’hui un nouveau courant de la psychanalyse.
Au-delà d’une technique d’investigation du subconscient clairement définie, de la découverte et de la compréhension des quatre traumatismes que nous traversons tous, cet ouvrage ouvre la porte d’une possible réconciliation durable avec notre passé pour instaurer un monde relationnel apaisé, sans victime ni bourreau, dans notre présent.
A travers le cas de Juliette – qui pourrait bien être chacun de nous – vous découvrirez les coulisses de sa personnalité, les secrets de ses traumatismes et le choix qui est désormais offert pour vivre librement le présent dans notre vie quotidienne.

 

« NI BOURREAU NI VICTIME, LES APPORTS DE LA PSYCHANALYSE CORPORELLE »

Ni bourreau ni victimeDes psychanalystes corporels témoignent de leur expérience et de leurs recherches. Quel est donc cet état de « ni bourreau ni victime » issu du passé retrouvé ? Quelle est cette réconciliation possible pour chacun, quelle que soit son histoire personnelle ?

Après les fondements de la technique posés dans  » Allô mon corps… », l’équipe des psychanalystes corporels partage, dans ce nouvel ouvrage, sa recherche et ses questionnements. Appuyée sur une méthodologie précise et 25 années d’investigation , cette nouvelle approche de l’intériorité humaine convie le lecteur à reconsidérer ce qu’il pensait connaître de cette incroyable Humanité. La psychanalyse corporelle vérifie abondamment ce que les illustres précurseurs ont exploré, mais avec une pertinence et une profondeur de revécu en séances jamais atteintes, semble-t-il, par aucune méthode. Cette équipe nous interpelle depuis la naissance jusqu’aux grandes crises de l’âge adulte en passant par ce concept révolutionnaire qui leur est propre : il n’y a ni bourreau, ni victime dans notre histoire personnelle. Pouviez-vous l’imaginer?